• Projets réalisés

    Trimukhi en françaisDepuis 2007, Trimukhi platform a réalisé des films (Drowning Princess, Un film de vacances, qu'est-ce que copnstruire veut dire ?), des spectacles (I saw the world resting within itself, Guignol's dol, Bombay Railways, A breaking down and a multiplication of tissue, Akashkushum Rochona Kora, Monsoon Night Dream, R/T Poetry 1 & 2 & 3, The thing that exists when we aren't there, Nous n'habitons plus les paysages), organisé des festivals (les Nuits du Théâtre), des séminaires et ateliers (Arts and sensations, Trimukhi seminar, Light & Sight 1 & 2, Créatures de chair et de papier).

     

     

     

     

     

     


    Octobre 2015. Aforismo Intempestive 3-41 // DOUBLE PERFORMANCE THEATRALE

    Aforismo Intempestive 3-41Aforismo Intempestivo 3-41Aforismo Intempestivo 3-41

    Invité par l’Académie Supérieure des Arts de Bogota (ASAB, Université Distritale Francisco José de Caldas), Jean-Frédéric Chevallier a proposé à 11 jeunes acteurs colombiens d'explorer les manières, d’une part, d’être présent sur un plateau, et, d’autre part, de composer la scène à partir de ces présences. Les répétitions eurent lieu durant deux mois, à raison de 5 heures par jour.

    Le dispositif finalement présenté au public du 29 septembre au 11 octobre dans le Théâtre Varasanta, se composait de… deux dispositifs simultanés. Dans le premier, le « spectacle » se déroule à la lumière du jour sur le plateau - les spectateurs prenant place alternativement sur les gradins et sur la scène. Le second consiste en une visite du reste du théâtre : escalier, sous-pente, toilettes, salle de stockage des décors, etc. Toutes les dix minutes, des SMS sont envoyés aux spectateurs, qui, par groupe de sept, abandonnent le plateau : des actions « performatives » simples et brèves sont réalisées dans chacun des espaces traversés. 

    VIDEOS ET DETAILS... 

     

     


    Février 2015. Nuit du Théâtre n°8 // FESTIVAL

    Bachchader ExperimentumNuit du Théâtre n°8Bachchader Experimentum

    La Nuit du Théâtre n°8 a eu lieu le 14 février 2015 dans le village tribal de Borotalpada. Y participaient des artistes de Cuba, de France, d'Inde et du Mexique. Cette année, le dispositif visait à favoriser les rencontres entre les spectateurs citadins (venus de Calcutta et d'ailleurs), les spectateurs villageois (venus de la zone tribale) et les artistes. Au programme : théâtre, danse, musique, une double installation sonore et des happenings. Les festivités conclurent par une dance party multi-culturelle.

    Après l'édition 2015 de la Nuit du Théâtre, la journaliste Meghna Nandi écrivait pour Kaahon.com : "Jean-Frédéric Chevallier insiste sur le sens de l'adjectif "contemporain" et du substantif "théâtre". Il décrit les spectacles qu'il a mis en scène comme autant de contre-points face à des notions plus traditionnelles ; il évacue la nécessité du drame sur le plateau. Il articule sa réflexion autour du binôme re-présentation (dans le passé) et simple présentation (à l'époque contemporaine). De fait, pour souligner l'importance de l'expérience vécue au présent, il en vient à parler d'un "Théâtre du présenter"." 

    VIDEOS ET DETAILS... 

     

     


    Septembre 2014. R/T Poetry 4 (in Cuba) // THEATRE, DANSE, INSTALLATION ET VIDEO

    R/T Poetry 4 (in Cuba)R/T Poetry 4 (in Cuba)R/T Poetry 4 (in Cuba)

    En septembre 2014, le Laboratoire Ibsen, l'Ambassade de France à Cuba, Le Conseil National Cubain pour les Arts Scéniques et la maison d'édition Tablas-Alarcos ont invité le metteur en scène et philosophe Jean-Frédéric Chevallier, co-fondateur de Trimukhi Platform, à une résidence de création de dix jours à laquelle participèrent quinze artistes cubains (danseurs, acteurs, metteurs en scène, vidéastes, peintres, musiciens, dramaturges). Le résultat de ce travail - un dispositif scénique mêlant danse, théâtre, musique, performance et vidéo-installation intitulé R/T Poetry 4 (un moment de décoction dans une église de La Havane) - a été présenté à deux reprises le 27 septembre au Théâtre Buendia.

    PHOTOGRAPHIES ET DETAILS... 

      

     


    Février 2014. Per Ruptam Silvam // THEATRE ET VIDEO

    Per Ruptam SilvamPer Ruptam SilvamPer Ruptam Silvam

    Per Ruptam Silvam est le fruit de deux semaines de répétitions dans le village tribal de Borotalpada, Bengale Occidental, Inde, répétitions auxquelles participaient une danseuse venue de Bogotá, un paysan d’un village voisin, une jeune écolière habitant le village même ainsi qu’une travailleuse sociale bengalie, un metteur en scène français de Calcutta et un anthropologue de Paris devenu acteur pour l’occasion. Six adolescents du village assuraient les éclairages, la diffusion des nappes sonores et le lancement des projections vidéos. Dans un article rendant compte de l’expérience, la journaliste Mohua Das notait :

    S’asseoir à même le sol sous un ciel immense, être caressé par une brise fraîche en attendant que le spectacle s’ouvre sur la nuit noire, cela avait déjà quelque chose de féerique. Ce théâtre imaginatif et sauvage nous déroutait, nous bouleversait, nous poussait hors de nos propres limites. Avec seulement quelques lumières, trois ou quatre effets techniques, un paysage rural nocturne était transformé en une scène innovante tout occupée à nous mettre les sens à vif" [“Une expérience entre théâtre et vérité”, The Telegraph, Calcutta, 9 mars 2014]

    RECIT ET ANALYSE DANS LA PRESSE (EN ANGLAIS)... 

    LA VIDEO DU SPECTACLE (HD, 21 min)...

     

     


    Février 2014. Nuit du Théâtre n°7 // FESTIVAL

    Nuit du Théâtre n°7Nuit du Théâtre n°7Nuit du Théâtre n°7

    La septième édition de la Nuit du Théâtre a lieu le 15 février 2014 dans le village Santal de Borotalpada (Bengale Occidental, Inde). Des artistes originaires de Paris (Marc Hatzfeld, Jean-Frédéric Chevallier), de Bogotá (Sandra Gomez), de Calcutta (Q, Vikram Iyengar, Sukla Bar Chevallier), de la ville de Mexico (Rogelio Sosa, Andres Solis) et du village de Borotalpada (Chomki Hansda, Chandrai Murmu, Tiru Hembrom) ont présenté in situ des spectacles de théâtre, danse et musique ainsi qu'un film expérimental. Un peu plus de 350 personnes ont assisté au festival : 61 d'entre elles étaient venues en bus depuis Calcutta et environ 300 du village même et de la zone tribale environnante. Toutefois, le programme a dû être finalement interrompu : vers deux heures trente du matin, des pluies imprévues ont mis fin aux festivités.

    RECIT DETAILLE DANS LA PRESSE (EN ANGLAIS)... 

    DES IMAGES ET DES VIDEOS DE LA NUIT DU THÉÂTRE...

    MINI-CARTE ANNONÇANT LE FESTIVAL...

     

     


    Mai - Juin 2013 + Avril - Mai 2014. Les arts du présenter // SEMINAIRE EN LIGNE

    Les arts du présenterProjets réalisésProjets réalisés

    En mai et juin 2013 puis en avril et mai 2014,  17, Institut d’Études Critiques et Trimukhi Platform ont organisé un séminaire en ligne dans le but d'interroger les arts aujourd'hui. Tout au long de ces deux cours à distance, des expériences esthétiques personnelles (visionnage d’un film, de l’enregistrement d’une pièce théâtrale ou chorégraphique, lecture d’un extrait de roman, observation d’un tableau, écoute d’une œuvre sonore, etc.) alternaient avec l’analyse théorique du processus que ces expériences recouvraient. Le questionnement des participants était constamment relancé par l’étude de textes philosophiques de Gilles Deleuze, Jean-François Lyotard et Jacques Rancière. Ce séminaire était dirigé par Jean-Frédéric Chevallier.

    PLUS D'INFORMATION...

     

      


    Mai 2013. Nous n'habitons plus les paysages // THEATRE

    Nous n'habitons plus les paysagesNous n'habitons plus les paysagesNous n'habitons plus les paysages

    Depuis la réalisation du film Drowning Princess en 2009, le collectif français Feu Faux Lait était comme en veilleuse. Il a repris du service en mai 2013. Trois de ses membres (un musicien, une danseuse et une enseignante de littérature) se sont joints à une travailleuse sociale et deux acteurs de Trimukhi Platform pour composer, à l’intérieur et à l’extérieur de la bergerie de l’anthropologue Marc Hatzfeld (Corbières, France), une performance pour le moins ludique. Elle comportait trois parties : avant, pendant et après un dîner festif…

    Avec  Sukla Bar [TP], Gwenael Barrault [FFL], Marc Hatzfeld [TP], Benoît Mory [FFL] et Maïa Nicolas [FFL] Musique Benoît Mory Chorégraphie Maïa Nicolas Mise en scène Jean-Frédéric Chevallier [TP] Production Trimukhi Platform [Inde] et Feu Faux Lait [France]

    VOIR UNE VIDÉO DE "NOUS N'HABTIONS PLUS LES PAYSAGES"...

     

      


    Février 2013. Nuit du Théâtre n°6 // FESTIVAL

    Sixième Nuit du ThéâtreSixième Nuit du ThéâtreSixième Nuit du Théâtre

    La Sixième Nuit du Théâtre a eu lieu le 9 février 2013, dans le village tribal Santal de Borotalpada, à 230 kilomètres au sud-ouest de Calcutta, Inde. Cette sixième édition était organisée, comme la précédente, par Trimukhi Platform en collaboration avec MACE (Calcutta) et Proyecto 3 (Mexico), et, cette année, avec le soutien du Ministère de la Culture de Colombie, de l'Institut Supérieur des Arts d’Équateur (ITAE) et de Teatro Occidente (Bogotá). Le metteur en scène français Jean-Frédéric Chevallier, secondé par les musiciens Benoît Mory (France) et Abraham Calvacchi (Équateur) présenta sa nouvelle création de théâtre, musique et vidéo, The thing that exists when we are not there dans laquelle intervenaient des comédiennes du village Santal de Borotalpada et du village Bengali de Morapaï ainsi que deux artistes du Mexique. Une chorégraphe mexicaine, Lorena  Rojas, en collaboration avec la travailleuse sociale bengalie Sukla Bar, et deux chorégraphes tribaux, Tiru Hembrom et Tibru Murmu, entrecroisèrent leur pratique respective (danse santalie, fusion, break dance et danse contemporaine) et les réalités de la vie rurale) pour créer quatre pièces dansées. L'artiste visuel mexicain Alejandro Orozco offrit une exposition d'images prises par les habitants de Borotalpada et une surprenante et volumineuse installation faite de bambous suspendus. Le reporter et scénariste français Julien Nénault organisa avec deux femmes du village une conférence-performance où il fit l'éloge des murs peints selon la tradition santalie. Azarak, le duo formé par le compositeur et musicien français Alexandre Jurain et la chanteuse bengalie Sukanta Bose joua ses plus récentes compositions mêlant Esraj, Didgeeridoo et voix. Le programme complet comportait au total douze moments.

    VOIR UNE VIDÉO DE "THE THING THAT EXISTS WHEN WE AREN'T THERE" (J-F CHEVALLIER)...

    VOIR UNE VIDÉO DE LA NUIT DU THÉÂTRE....

     

     


    Janvier 2013. Lumières et regard 2 // ATELIER DE CREATION PHOTO

    Light & Sight 2Light & Sight 2Light & Sight 2

    Du 21 au 26 janvier 2013 Trimukhi Platform a convié une nouvelle fois l'artiste visuel mexicain Alejandro Orozco à donner, dans le village santal de Borotalpada, la seconde partie de son atelier de création photographique. Les participants étaient cette fois invités à imaginer (autrement dit à pré-voir) les images avant même de les prendre. Il s'agissait de comprendre comment passer de ce que l'on peut penser et décrire à ce que l'on peut obtenir en mettant en relation un appareil photographique, des corps, de la lumière et un espace. Les deux axes principaux du travail de composition visuelle étaient l'individu d'une part et le groupe d'autre part. 27 photographiques ont ensuite été exposées lors de la Nuit du Théâtre n°6.

    VOIR UNE VIDÉO DE L'ATELIER...

     

     


    Décembre 2012. Créatures de chair et de papier // ATELIER DE DESSIN ET MOUVEMENTS

    Créatures de chair et de papierCréatures de chair et de papierCréatures de chair et de papier

    Du 18 au 29 décembre 2012 Trimukhi Platform a invité une artiste visuelle et une comédienne colombiennes à donner un double atelier dans le village santal de Borotalpada. Nathali Buenaventura proposait des stratégies et techniques originales pour produire et assembler d'étonnantes formes dessinées tandis que Paola Ospina conviait les 25 enfants participants, au travers d'exercices scéniques, à être aussi libres avec leur corps que s'il s'agissait de sculptures mobiles à explorer. Ce double atelier, organisé par Trimukhi Platform avec le soutien du Ministère de la Culture de Colombie et de Teatro Occidente (Bogotá), s'est tenu dans l’école primaire de Borotalpada, deux heures chaque matin et chaque soir. L’expérience a conclu avec la présentation aux villageois d'une installation plastique en mouvement. 

    VOIR UNE VIDÉO DU DOUBLE ATELIER....

     

     


    Juillet 2012. R/T Poetry 3 (en Équateur) // THEATRE

    R/T Poetry 3

    R/T Poetry 3R/T Poetry 3

    En juillet 2012, la Coordination des Projets Scéniques de l'Institut des Arts de l’Équateur (ITAE) a invité le metteur en scène et philosophe Jean-Frédéric Chevallier, co-fondateur de Trimukhi Platform, à une résidence de création de 7 jours à laquelle participaient 13 étudiants de théâtre, danse, production sonore et création visuelle et 4 enseignants. Le résultat de ce travail - un dispositif scénique mêlant danse, théâtre, musique et vidéo intitulé R/T Poetry 3 - a donné lieu à deux présentations publiques. Deux conférences préliminaires furent l'occasion de présenter la dynamique lancée par Trimukhi Platform au Bengale. 

    VOIR UNE VIDÉO DU SPECTACLE...

     

     


    Février 2012. Cinquième Nuit du Théâtre // FESTIVAL

    Cinquième Nuit du ThéâtreProjets réalisésProjets réalisés

    La Nuit du Théâtre (la Noche de Teatro) est un festival que Jean-Frédéric Chevallier a organisé avec le collectif Proyecto 3 dans la ville de Mexico à quatre reprises : en 2004, 2006, 2007 et 2009. Le dispositif se veut festif et convivial. Au cours d'une nuit, le public est invité à assister cinq spectacles de théâtre et danse. Les spectacles présentés sont des créations préparées au cours de résidences artistiques (qui débutent un mois avant la Nuit) et sous la direction d'artistes invités (d'Europe, d'Amérique Latine et d'Asie) à travailler avec des équipes d'acteurs et de danseurs locaux. La Nuit du Théâtre est l'occasion pour les spectateurs de découvrir des propositions scéniques, musicales (et cinématographiques) différentes de ce à quoi ils étaient habitués. En ce sens, elle est une invitation à ouvrir le champ des pratiques artistiques.

    Le 25 février 2012, ce dispositif a été reproduit au Bengale avec quelques spécificités supplémentaires. Cette fois, le festival nocturne n'a pas lieu dans un grand centre d'arts (de la ville de Calcutta par exemple) mais dans un village tribal à trois cent kilomètres de là. Organisée par Trimukhi Platform et le village de Borotalpada, en coproduction avec le Conseil National pour l'Art et la Culture du Mexique, avec la collaboration de Proyecto 3 et MACE, cette cinquième édition fut l'occasion de présenter des créations scéniques in situ de Alejandro Orozco (artiste visuel, Mexique), Hector Bourges (metteur en scène, Mexique), Jean-Frédéric Chevallier (metteur en scène, France), Marc Hatzfeld (socio-anthropologue, France), Arup Mahato (chorégraphe, Inde), Arka Mukhopadhyay (performer, Inde), Subhadeep Guha (Musicien, Inde), Arjoober Aniruddha (chanteur, Inde) et de Tibru Murmu (musicien, Inde).

    VOIR UNE VIDÉO DES SPECTACLES...

     

     


    Février 2012. Guignol's dol // THEATRE

    Guignol's dol (Trimukhi Platform)Guignol's dol (Trimukhi Platform)Guignol's dol (Trimukhi Platform)

    Guignol’s dol a été créé dans le village Santal de Borotalpada, à l'occasion de la Cinquième Nuit du Théâtre (cf. ci-dessus). Le dispositif sur lequel repose ce travail vise à produire, dans le regard du spectateur, une quadruple série de dissonances dont on attends qu'il intrigue, stimule et aiguise ce regard - les sens tout autant que les pensées. La première dissonance consiste à situer la scène non au cœur d’une métropole mais dans un environnement rural et presque sauvage. La seconde dissonance consiste à mettre dans la bouche de gens dont l’existence terrienne est plus qu’évidente des propos intemporels et dégagés de tout ancrage géographique. La troisième tient au fait que, dans leur énoncé même, les paroles prononcées sont disloquées, concassées, comme si elles cherchaient à se dégager de l’exigence de sens. Le dernier niveau de dissonance est produit par la coïncidence, dans un même champ visuel, d’individus dont la présence et la gestuelle ne veulent pas se répondre.

    Une fois installés à la périphérie, les spectateurs découvrent d’abord une jeune fille d’une douzaine d’années dont la grâce repose sur l’élégance simple d’un maintien quotidien. Un chanteur d’opéra de forte corpulence et aux mouvements alourdis par l’eau dans laquelle il se vautre lui répond en entonnant un aria de César Frank. C’est au spectateur qu’il revient de tenir ensemble ces deux images, ces deux natures de mouvements, ces deux corps et les forces qu’ils convoquent. Il y est aidé par l’apparition de deux femmes qui, si elle se rencontrent, s’échangent bicyclette et broc d’eau, n’en appellent pourtant à aucun propos narratif. C’est cette absence de narrativité qui invite à la juxtaposition, en favorise la possibilité. La vacuité n’est d’ailleurs pas seulement narrative. Elle est aussi, ou avant tout, l’offre d’un espace à habiter. Elle est creusée par la deuxième dissonance (aspect terrien des présences et caractère éthéré des paroles) et par la troisième (un ton prescriptif d’une part, une langue déjantée, d’autre part).

    VOIR DES EXTRAITS VIDÉO DU SPECTACLE...

     

     


    Décembre 2011 - Janvier 2012. Lumière et regard 1 // ATELIERS DE CREATION PHOTO

    LIGHT and SIGHT / creative photographyLIGHT and SIGHT / creative photographyProjets réalisés  Au cours de l'hiver 2011-2012 Trimukhi Platform a invité l’artiste mexicain Alejandro Orozco à intervenir dans le village santal de Borotalpada, puis auprès de familles vivant dans la rue à Calcutta. L'appareil photo y a été introduit en tant qu'outil accompagnant certains moments du regard, en tant que dispositif qui montre non seulement ce que l'on voit mais aussi comment l'on regarde. Les participants ont travaillé sur le comportement de la lumière et ses composantes - notamment le temps. Au delà, ces deux ateliers de cinq jours chacun, ont été l’occasion pour les participants de vivre une expérience singulière et personnelle avec les images. Une sélection de photographies a été ensuite exposée dans le Centre Culturel de Borotalpada lors de la Cinquième Nuit du Théâtre.

    De sorte que cette expérience soit aussi l'occasion d'entrecroiser des mondes, de les faire se rencontrer et partager, les sessions organisées à Calcutta en janvier 2012, en collaboration avec Modern Academy of Continuing Education, étaient ouvertes au public en général: un directeur d'entreprise à la retraite travaillait en binôme avec un chauffeur de camionnette, une femme de ménage vivant sur le trottoir avec une étudiante en graphisme d'une université réputée, etc.

    CONSULTER LES VIDÉO-MÉMOIRES DES DEUX ATELIERS...

     

     


    Décembre 2011. R/T Poetry 1 déduction du corps volumineux  March 2012. R/T Poetry 2 the bioscope company

    R/T Poetry 2R/T Poetry - phase # 01R/T Poetry 2

     R/T Poetry 1 (deduction of the voluminous body) est un dispositif théâtral construit en dix jours par Jean-Frédéric Chevallier avec cinq étudiants de l'Université de Jadavpur et un chanteur d'opéra. Conçu dans un espace particulier (MACE hall, Calcutta), et avec des textes extraits de Dispositifs pulsionnels (Jean-François Lyotard - éd. Minuit), Je suis (Valère Novarina - éd P.O.L) et Gaudeamus desde México (Jean-Frédéric Chevallier - éd Lineas de Fuga), cette mise en scène a ensuite été présentée au public. R/T Poetry 2 (the royal bioscope company) a été préparée dans les mêmes conditions et présentée en mars 2012. Ce deuxième opus, à partir de texte de Jean-Frédéric Chevallier, traduit en Bengali par Sukla Bar et des vidéos d'Alejandro Orozco, était plus ludique que le premier.

     Avec Priyankar Das, Abhirupa Haldar, Ananya Kanjilal, Arijit Mandal ou Ustarjana Mutsuddi et Indrasena Mukhopadhyay Chant Arjobeer Aniruddha Vidéo Alejandro Orozco Traduction Sukla Bar Production Trimukhi Platform et Modern Academy of Continuing Education Textes et mise en scène Jean-Frédéric Chevallier

     VOIR DES EXTRAITS DE R/T POETRY 1... 

    VOIR DES EXTRAITS DE R/T POETRY 2...

     

     


    Juillet 2011 - Novembre 2011. Cours et ateliers pour penser les arts aujourd'hui

    Projets réalisésTrimukhi PlatformTrimukhi Platform  

     Comme une manière d'activer et d'élargir la réflexion quant aux pratiques artistiques contemporaines, leurs modus operandi esthétiques, leurs rôles dans les sociétés d'aujourd'hui, Trimukhi Platform a organisé, tout au long du second semestre 2011, en collaboration avec des institutions et organisations bengalies, des cours, ateliers et conférences : sur l'importance du montage dans les films de Jean-Luc Godard (Université de Jadavpur), sur le lien entre arts du présenter et production de sensations (Moderne Académie d’Éducation Continue), sur la relation entre acteurs et spectateurs (Centre d'Arts Proscenium).

     Les intitulés des interventions furent les suivants : Pratiques du théâtre contemporain (Université de Jadavpur, Kolkata), Arts et sensations (MACE, Kolkata), La réflexion de Gilles Deleuze quant au montage chez Jean-Luc Godard (Université de Jadavpur, Kolkata), Que faire avec le spectateur ? (Proscenium Arts Center, Kolkata), "Non pas une image juste mais juste une image" (MACE, Kolkata).

      CONSULTER LA LISTE DES COURS ET CONFÉRENCES... 

     

     


    Janvier 2011. Séminaire-Préambule de Trimukhi Platform

    Preambular Trimukhi SeminarPreambular Trimukhi SeminarPREAMBULAR SEMINAR / 3 faces of Trimukhi

    La problématique triangulaire (action sociale – création artistique – recherche théorique) qui anime les projets de Trimukhi Platform nécessitait d'être pensée en profondeur, problématisée, critiquée, remise en mouvement, enrichie. C'est la raison pour laquelle du 7 au 14 janvier 2011, un séminaire a été organisé à Calcutta auquel ont participé des chercheurs universitaires, des artistes et des travailleurs sociaux du Mexique, de France et d'Inde. Étaient aussi invitées des femmes issues de zones défavorisées du Bengale Occidental  (zone rurale, zone tribale et zone urbaine).  Leurs témoignages et analyses donnèrent au dialogue de revenir toujours sur des éléments concrets. Les discussions ont durées cinq jours et étaient précédées de "visites-découvertes" (familles vivant dans la rue à Calcutta, intouchables, quartier musulman, red district et village Santal de Borotalpada). Ce séminaire, organisé à la Modern Academy of Continuing Education ainsi que dans le bar Olypub et envisagé donc comme un dispositif de déplacements qui actualisent nos rapports au(x) monde(s), a été le véritable préambule à la création d'un statut légal pour Trimukhi Platform.

    Les participants furent : Sukla Bar et Jean-Frédéric Chevallier  (Trimukhi Platform, Kolkata), Damayanti Lahiri (Modern Academy of Continuing Education, Kolkata), Léo Jalais (L'Arche, Kolkata), Tania Barberan (Université de la Ville de Mexico), Laurent Fournier (Groupe d'Architectes, Kolkata), Beatriz Vaca Dominguez (Agence Française de Développement, Mexico), Shyonee Mitra (Université ouverte, Kolkata), Mallika Biswas  (quartier Chrétien de Kolkata), Falguni Hansda (village Santal de Borotalpada), Debjani et Sania (quartier musulman de Kolkata) et Girish Soren (village Santal de Anlakara).

    ÉCOUTER DES ENREGISTREMENTS DES DISCUSSIONS...

     

     

    Septembre 2009. A breaking down and a multiplication of tissue // THEATRE

    A breaking down and a multiplication of tissueA breaking down and a multiplication of tissueA Breaking down and a multiplication of tissue

    Pour créer A beaking down and a multiplication of tissue, Jean-Frédéric Chevallier a fait appel à un écrivain, Matthieu Mével, non pas pour écrire le texte à représenter, mais pour créer un spectacle sur l'idée de l'effondrent du texte, du sens, du centre. Qu'est-ce qui naît dans l'effondrement ? Le désir de ne présenter sur le plateau théâtral que des matériaux aimés : le poème de Mével, les vidéos de Chevallier, le corps dansant de Sandra Gomez, la voix de Roberto Gonzalez, les textures sonores de Rogelio Sosa. Dans ce spectacle, le texte retourne à la poésie, les images regardent vers le cinéma, la récitation se souvient du chant.  A beaking down and a multiplication of tissue est une forme scénique au croisement du théâtre, de la chorégraphie et du concert. Il ne faut pas chercher à comprendre. Il faut se laisser aller, se perdre et jouir au milieu des flux de mots, des visages de femmes filmées en Inde, de la grâce d'une danseuse colombienne, de la sensibilité d'un chanteur mexicain, de la musique électronique jouée en direct, et au delà encore, de singularités surprenante qui naissent de ce doux frottement.  Le spectacle a été créé lors de la Quatrième Nuit du Théâtre, puis présenté en saison durant deux mois (Théâtre Juan Ruiz de Alarcon, UNAM). 

    Avec Sandra Gómez En video: Ikue Nakagawa, Zubaida Nizam, Ranjana Tanti, Sujata Basak, Shalini Mistri, Trisha Bag, Gargee Bar Chant et jarana : Roberto González Création sonore : Rogelio Sosa  Opérateur de vidéo: Raúl Mendoza Asistente mise en scène: Laura Furlan Scénographie : Karla Rodríguez Vidéo : Jean-Frédéric Chevallier Texte : Matthieu Mével Traduction : Jean-Frédéric Chevallier, Sandra Gómez Conception, Mise en scène et Lumières : Jean-Frédéric Chevallier & Matthieu Mével

    Créé lors de la Quatrième Nuit du Théâtre, à Mexico, le 5 septembre 2009, puis présenté en saison dans le Théâtre Juan Ruiz de Alarcon (Teatro UNAM) du 9 septembre au 25 octobre 2009. 

    VOIR DES EXTRAITS DU SPECTACLE...

     
     

     


    Mars 2009. Un film de vacances // FILM-ESSAI

    Trimukhi en françaisTrimukhi en françaisUn film de vacances

    Un film de Vacances est un documentaire tourné et monté en deux jours. Il fût projeté pour la première fois, dans la foulée, devant la centaine d'enfants des deux villages qui ont participé au projet : l'un chrétien, Morapaï et l'autre hindou, Hatnagar - au sud du Bengale Occidental, en Inde. Le film témoigne de la vie d'un village bengali. Aux images qui mettent en scène la nécessité quotidienne, le travail agricole, à un euro le jour, l'inégalité de traitement des hommes et des femmes, la contraignante gestion familiale et domestique, se mêlent des séquences qui révèlent un autre visage, celui, enchanté, des mille surprises que réserve le spectacle de la vie. Au bord d'une rizière, au crépuscule, on regarde trois jeunes filles qui évoquent ensemble leurs désirs : à l'école, en amitié, en amour... D'autres qui dansent dans un champ en friche. Ou encore cette femme âgée, qui a enfilé son plus beau sari pour sortir ses chèvres et parler avec elles. D'un même mouvement, Un film de Vacances rend une vie de labeur et ses moments de grâce  

    Avec Hema Bag, Kumiubini Bag, Ranbir Bag, Rubi Bag, Sumoti Bag, Trisha Bag, Sukla Bar Chevallier, Sujata Basak, Anushka Bor, Devi Bor, Gargee Bor, Late Moinak Bor, Moyukh Bor, Probin Bor, Probir Bor, Tarulata Bor, Jean-Frédéric Chevallier, David Ghanta, Bani Mistri, Colastrika Mistri, Shalini Mistri, Papia Mondol, Shambhu Tanti, Ranjana Tanti Production : Shukla Bar Chevallier Photographie et réalisation : Jean-Frédéric Chevallier

    VISIONNER LE FILM...

     

     


    Décembre 2007 - Février 2009. Drowning Princess // FILM-ESSAI

    Trimukhi en françaisDrowning PrincesDrowning Princess

    Drowning Princess est le deuxième film réalisé par Jean-Frédéric Chevallier et Maïa Nicolas, produit par Proyecto 3 (Mexico), Darpana Communications (Ahmedabad) et Trimukhi Platform (Calcutta). Il s'agit d'un voyage sensible autour des femmes, de leur droit à vivre, en Inde et ailleurs. Le film fonctionne comme un essai et décline sous forme parfois ludique, parfois ironique et parfois amoureuse une réflexion quant à la disparition massive des fillettes en Inde – disparition due, pour une part, à la pression sociale et, pour une autre, aux pratiques liées à la dot que la famille de l’épouse doit remettre à celle du mari, sous peine de représailles... Le film en DVD est maintenant distribué en France par L'Harmattan.

    Avec Swami Aporoxananda, Soma Bag, Susmita Bag, Shibani Bagh, Meenaxi Baria, Fatma Begum, Renu Begum, Ana Chatterjee, Jean-Frédéric Chevallier, Sudipta Das, Falguni Hansda, Kajal Hansda, Phulmoni Hansda, Kalicharam Hembrom, Mado Hembrom, Sanoka Hembrom, Parboti K, Sajda Khatoon, Kiran Kori, Ramkumari Kori, Matthieu Mével, Charmi Modi, Carla Mory, Anika Murmu, Ikue Nakagawa, Maïa Nicolas, Zubaida Nizam, Divya Raghavan, Neha Ramanuj, Anahita Sarabhai, Latika Sardar, Smiral Shah, Gaurav Singh, Samia Singh, Arundhati Singha, Bharat Sisodia, Rani Soren, Pinakin Thakkar Soutien logistique dans le Gujarat: Yadavan Chandran, Neha Ramanuj, Mallika Sarabhai, Neina Sardar, Pinakin Thakkar Son et deuxième caméra dans le Gujarat: Gaurav Singh Chauffeur et assistant son dans le Gujarat: Bharat Sisodia Soutien logistique à Bombay: Swami Aporoxananda Soutien logistique à Delhi:Julien Nenault Soutien logistique au Bengal Occidental : Babita Baidya, Ranjit Gomes, Motilal Hansda, Luisa Kujur, Rinku Naskar, Rita Noeth, Pushpa Rani, Chamru Soren, Girish Soren, Gopal Besra, Naram Kisku Collaboration artistique : Shukla Bar, Pinakin Thakkar Photographie et dialogues : Jean-Frédéric Chevallier Écrit et réalisé par Jean-Frédéric Chevallier et Maïa Nicolas

    VISIONNER LE FILM...

     

    En France le film est vendu sous forme de DVD et VOD par les Editions L'Harmattan.

    ACHETER LE DVD OU LA VOD SUR LE SITE WEB DE L'HARMATTAN...

     
     
     

    Août 2008 - Janvier 2009. Monsoon Night Dream // THEATRE

    Monsoon Night DreamMonsoon Night DreamMonsoon Night Dream

     Pourquoi ne pas penser le théâtre comme un simple acte de présentation qui met en jeu mouvements et énergies ? Alors, l'attention se porte sur la relation entre l'espace scénique et l'espace public. Qu'est-ce qui surgit dans cet entre-deux ? Qu'est-ce que cet entre-deux produit ? C'est avec à l'esprit ces questions que Jean-Frédéric Chevallier a proposé à 15 acteurs, danseurs et musiciens du village santal de Borotalpada (au sud du Bengale occidental) de construire ensemble un spectacle. Et, de sorte que des ponts soient dressés entre différentes cultures et populations, ce dispositif scénique après avoir créé à Borotalpada a été présenté au Centre Culturel Est du Ministère Indien de la Culture ainsi qu'à l'Université de Jadavpur, Calcutta.

    Avec Falguni Hansda, Kajal Hansda, Parmoni MUrmu, Sombari Hansda, Phulmoni Hansda, Rani Soren, Mado Hembron, Motilal Hansda, Chamru Soren, Kalicharam Hembron Musiciens : Kanai Hansda, Basanta Soren, Subol Soren, Kisun Hansda Assistant Mise en scène : Girish Soren Collaboration artistique : Shukla Bar Conception, Lumières et Mise en scène: Jean-Frédéric Chevallier  

    Présenté dans le village de Borotalpada en septembre 2008, puis à l'Eastern Zonal Cultural Centre (Ministère de la Culture de l'Inde) et à l' Université de Jadavpur, Calcutta, en Janvier 2009.

    VOIR DES EXTRAITS DU SPECTACLE...

     

     


    Juillet 2008 - Novembre 2008. Akashkushum Rochona Kora // THEATRE

    Trimukhi en françaisAkashkushum Rochona KoraAkashkushum Rochona Kora

    Durant quatre mois, Jean-Frédéric Chevallier a travaillé avec sept femmes d'Ankur Kala, un centre qui vient en aide à des femmes vivant dans les bidonvilles de Calcutta. Certaines étaient hindoues, d'autres musulmanes et d'autres chrétiennes. Ce qui a été produit ensemble est une sorte de cheminement-performance. Les spectateurs, en nombre réduit, sont invités à traverser les différents salles du centre de production artisanal et à contempler, d'une manière toute simple, les femmes "au travail" dans ces espaces. En cela, il s'agit d'une proposition fonctionnant hors du drame : il n'y a pas de personnages, pas d'histoire, juste une douce et tendre injonction à la promenade et à la dérive. S'il y a ici un sens, ce dernier est construit par chacun des spectateurs, singulièrement, et à partir de sensations propres.

    Avec Fatma Begum, Shibani Bagh, Renu Begum, Anna Dcruze, Parboti K, Sajda Khatoon, Zubaida Niza Collaboration artistique : Madhuri Chaudhuri, Annie Joseph Lumières : Mamata Roy Photographies : Marco de Swarte Conception et Mise en scène : Jean-Frédéric Chevallier

    Présenté à Ankur Kala, Calcutta du 22 au 29 Novembre 2008, à 16 hrs. 30 et 18 hrs. 30.

    VOIR DES EXTRAITS DU SPECTACLE...

     

     

     


    Août 2007 - Février 2008. Bombay Railways // THEATRE

    Bombay RailwaysBombay RailwaysProjets réalisés
     
    Bombay Railways est peut-être la mise en scène la plus hétérogène de Jean-Frédéric Chevallier. Durant trois mois, le collectif Proyecto 3 qu'il dirigeait alors s'est installé dans les sous-sols du Théâtre Arq. Carlos Lazo de l'Université Nationale du Mexique (UNAM) pour essayer d'y construire un spectacle qui donne son espace à l'espace. Le fruit de ce long processus est devenu peu à peu un dispositif scénique où des actions simultanées (certaines platement quotidiennes, d'autres excessivement théâtrales) en différents endroits du sous-sol (obligeant les spectateurs à se déplacer de l'une à l'autre au grès de leur désir) alternaient avec des séquences groupales au cours desquelles les spectateurs, alors réunis, ne parvenaient cependant pas à recomposer un front: parce que des acteurs couraient ou gesticulaient au milieu d'eux, parce que des bidons, des tubes et des balais s'interposaient ou bien leurs étaient lancés ou, tout simplement, parce la configuration était alors devenue circulaire. Il n'y avait donc jamais de centre ni de fixité. Et peut-être pour cela, Bombay Railways était aussi la mise en scène la plus ludique de Proyecto 3 : rien n'y avait lieu à Bombay et aucun train ne passait... Le spectacle a été créée lors de la Troisième Nuit du Théâtre, le 16 novembre 2007, puis présenté les trois mois suivants  dans le même lieu.
     
     
     
     
     
     
     Juillet 2007 - Septembre 2007. Questa è la fine del mondo ? // FILM-ESSAI
    Questa è la fine del mondo ?Questa è la fine del mondo ?Questa è la fine del mondo ?
     
    Questa è la fine del mondo ? fut la première expérience cinématographique de Jean-Frédéric Chevallier et Maïa Nicolas. Ce film-essai, d'une durée de 40 minutes, ne traite, à proprement parlé, de rien. Ce n'est ni une fiction, ni un documentaire. C'est, tout au plus, un moyen-métrage réalisé avec des acteurs du collectif Proyecto 3, avec une famille paysanne maya du sud du Mexique et avec des extraits de deux romans de Salvador Elizondo : L'Hypogée secret et Farabeuf. Trois "avec" et une question : comment disposer les images et les sons de sorte que le spectateur soit à la fois ancré dans le présent et invité à dériver hors de celui-ci ? Comment concentrer l'attention pour la disperser ? En ce sens, ce travail est un prolongement des recherches scéniques de Proyecto 3 quant au présent, au présenter et à la présence. Ce film a obtenu la mention honorifique au Festival d'Ensenada 2007.
     
     
     
     
     
     

    Trimukhi Platform

     

     

     

     

     


     RETOUR AUX ARTICLES EN FRANÇAIS 


     

    « Textes publiésProjets en cours »

    Tags Tags: , , ,